Séries Addict

Tout sur vos séries préférées, acteurs, spoilers et bandes annonces
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sunjin
Firefly_Team
Firefly_Team
avatar

Nombre de messages : 1965
Age : 47
Localisation : Mars
Pays :
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   Sam 12 Juin - 9:38

Vincent and the Doctor

- Scénariste : Richard Curtis - Réalisateur : Jonny Campbell

En Provence, le Doctor et Amy doivent faire face à un dangereux alien, pour l'occasion l'un des plus célèbres peintres de l'histoire se joint à eux : Vincent Van Gogh.


Bande Annonce :


Fiche Technique IMDB

Galerie Photos Saison 5 : promo, tournage, et épisodes ICI

Diffusion Samedi 5 Juin 2010 à 18h40 (UK) sur BBC 1

Merci à Hawkins!

_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
soblue
House_Addict
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 43
Pays :
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   Sam 12 Juin - 10:01

vraiment pas mal cet épisode... mais d'un triste...
Amy qui pleure mais ne sait pas pourquoi (ne se souvenant + de Rory), le peintre conspué et qui va se suicider, et même la bestiole finit par se révéler plus triste que monstrueuse!
des moments touchants comme Van Gogh découvrant sa postérité, ou Amy la dédicace du tableau
et quelques passages amusants comme le coup des rouquins ou des noeuds pap'
bref encore un bon moment avec le docteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunjin
Firefly_Team
Firefly_Team
avatar

Nombre de messages : 1965
Age : 47
Localisation : Mars
Pays :
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   Ven 18 Juin - 5:25

Oh que oui....

My experience is that there is, you know,



surprisingly, always hope.

Et oui bien que j'ai été déçu par cet épisode quant à la trame de la faille, ô surprise, il y a de l'espoir et quel espoir avec ce magnifique épisode tout en émotions, porté par un Vincent Van Gogh lumineux, attachant...et habité !

Je suis difficile en matière de personnages secondaire et j'ai peu accroché avec ceux de Doctor Who ! Seuls Harriet Jones, Sally Sparrow et Wilf ont eu mes grâces. J'ai tendance à trouver que la série ne les creuse pas assez, entre autre, et que l'interprétation n'est pas assez forte (ou les comédiens pas assez bons ? lol) pour les marquer, les ancrer, hormis ceux que j'ai cités... Par ailleurs jusqu'ici les personnages historiques m'avaient eu aussi peu touchés, hormis Agatha Christie (mais juste un peu), mais les Dickens, Reinette Shakespeare et même Churchill ne m'ont guère enthousiasmé!

Mais là! à Tony Curran qui campe un Van Gogh *Goff* que j'aurai bien enfermé dans le Tardis et gardé!

Un épisode très réussi de ce point tout en émotions graves et magie du côté des personnages!

Pour le reste, j'avoue que le poulet de l'espace croisé avec un porc-épic euh... *joker* et lol je dois avoir un problème avec les gallinacés vu que je bloque sur ceux de Silence in the library (4.08/4.09) depuis sa difusion *ixe-dé*

I will miss you terribly





Par ailleurs, j'avoue ne pas être particulièrement fan de Van Gogh (je suis plus sensible au travail sur la lumière que sur la couleur...) et j'ai été complètement emporté par l'homme tourmenté, sensible et extraordinaire avec qui nous avons partagé ces 46 minutes !

Bravo aussi car cet épisode me fait porter sur les œuvres un regard différent et je pense que cet épisode en plus d'être un magnifique hommage est aussi une belle introduction à la peinture de Van Gogh! On sent passion et tendresse pour l'homme et son œuvre! Et c'était très communicatif à l'écran sans compter, une fois encore, après Vampires of Venice, une réalisation magistrale signée Johnny Campbell ! même si j'ai par contre trouvé le passage dans le confessionnal raté en terme d'éclairage lol et trop long du coup^^.

Un Van Gogh qui nous amène au cœur de son monde devant un Doctor tout en retenu et en empathie et une Amy admirative qui forme avec lui un duo juste magnifique! Même si le "allongé tous par terre" m'a fait un peu "de la peur" au début, la scène, entre les regards échangés, et les plans sur les mains est, au final, sublime et très intense.

Vincent : It seems to me there's so much more to the world than the average eye is allowed to see. I believe, if you look hard, there are more wonders in this universe than you could ever have dreamed of.

Doctor : I've seen many things, my friend. But you're right. Nothing quite as wonderful as the things you see.






Un Van Gogh complètement lucide, déjà entre vie et mort "No, it's not that I don't like them. I find them complex. Always somewhere between living and dying. Half-human as they turn to the sun. A little disgusting." lui aussi dans un complexité et un monde, plus vaste. Un Van Gogh qui tiendra ce magnifique échange avec le Doctor, échange auquel Amy n'assiste pas et qui pré-figure de la fin, qui ne changera pas pour lui...

Vincent : It's so clear you cannot help. And when you leave, and everyone always leaves, I will be left once more with an empty heart and no hope.

Doctor : My experience is that there is, you know, surprisingly, always hope.

Vincent : Then your experience is incomplete. I know how it will end. And it will not end well.
...

Un Van Gogh très émouvant aussi en plus d'être attachant et qui décrit comment il est traité... Like humans, who lash out when they're frightened. Like the villagers who scream at me. Like the children who throw stones at me. *ouch*

Cet épisode nous le montre, tant au meilleur de sa forme qu'au pire, et nous dépeint un quotidien pas toujours lumineux et colorés au contraire de ce que nous montre cet épisode... You've turned out to be the first doctor ever actually to make a difference to my life.Et quel Doctor, je dirais!

Bow-ties are cool.



Un Doctor toujours fantastic et brilliant lorsqu'il sera seul avec sa machine, ou bien avec Amy et qui face à Vincent sera toute en admiration, retenue, empathie et tendresse : j'ai adoré! Et lol : How about some nice calming tea? Let's get you a cup of camomile or something, shall we? Il a trouvé plus bavard et plus exalté que lui le Doctor sur ce coup, j'adore sa réaction XD!

Un Doctor au comble de sa maladresse aussi, pris en défaut et sur lequel Vincent prendra l'ascendant entre autre avec ce moment magique où ils affrontent le Krafays invisible, que Vincent voit, lui....

Vincent : You can see him, too?

Doctor : Yes. Ish. Well, no. Not really.
*mdr*

Un homme à la démesure du Doctor avec Vincent Van Gogh : savoureux!

Et ce Doctor entre son computer-viseur sorti d'un conte de fée avec sa marraine à deux têtes et à mauvaise haleine, " I can't apologise enough. I thought you were just a useless gadget. I thought you were just an embarrassing present from a dull godmother with two heads and bad breath. Twice. How wrong can a man be?" son combat contre le vent, ses sonicages dans le vide aussi But in future, I'm just using this screwdriver for screwing in screws : il n'a jamais jamais été aussi inutile-à-la-ramasse ce Doctor, lui aussi parfois très useless-gadget lol!

Et c'est Vincent qui, plus d'une fois les sortira d'affaire! Beau renversement des rôles et des situations!

Et là je salue le scénariste de l'épisode, une pointure on dit, à savoir Richard Curtis qui officie, brillamment, pour le cinéma habituellement (même si je ne suis pas fan des films en question, anyway) : Coups de foudre à Nothing HiIl, Bridget Jones l'âge de raison, Love actually (ah ...Marseille, la scène au bar de la marine, avec Colin Firth... *souvenir-irl*...), 4 mariages et un enterrement, plus un paquet de séries dont Mister Bean...

Bref, un grand monsieur qui fait un grand épisode!

I don't know. Oh, dear.



No. Oi!

Un Doctor qui, marque de fabrique d'Eleven je crois, passe un temps conséquent à choir : mdr! Et qu'est ce qu'il prend encore dans cet épisode! Et toutes ces petites expressions, j'adore! Son "oh dear" et son Oi! qui lui résonne avec nostalgie... Vraiment, Matt Smith a une superbe voix, un phrasé et des modulations que j'aime beaucoup! *Such a voice*!

Impuissant, tenu en échec, il s'énerve un peu le Doctor, déjà que cet Eleven a tendance à hausser le ton promptement lol!
Doctor : It can't see, it's blind. That explains why it has such perfect hearing! *ptdr* et ne plus il se fait reprendre de volée par Vincent, ce gros malin qui a crié sa "trouvaille" looool!

Vincent : Which unfortunately also explains why it is now turning around and heading straight for us.

Cette scène puis juste après, lorsqu'il sort son sonic screwdriver en se plaçant dernière Vincent, "doing anything?" : "non merci, tu sers à rien" : excellent et Vincent, quelle prestance!!

Never do that!
You scared the living daylights out of me.





Et un Doctor qui est effrayé en plus d'être impuissant/useless, et souvent dépassé "This is no good at all. Run like crazy and regroup" : comme il a sursauté les deux fois avec Amy! J'avoue que j'ai été surprise!

Un Doctor qui joue au Doctor aussi le coquin : No, not that kind of doctor puis après au villageois lol : Please, let me look. I'm a doctor.

Un Doctor qui fera des blagues aussi comme sa fausse sortie de la maison de Vincent lol Don't worry. I'll be back before you can say, "Where's he got to now?" Not that fast! But pretty fast et qui montre envers ses deux comparses une tendresse et de touchantes attentions, toutes en regards....

Sans compter la remarque qui tue, après celle sur Shakespeare dans le 3.02, mdr cette scène avec le perroquet et l'ours polaire qui tire la langue : This is the problem with the impressionists - not accurate enough. This would never happen with Gainsborough or one of those proper painters. Sorry, Vincent.

Toujours touchant aussi ce Doctor entre maladresse et prétention, quel numéro ce Timelord !

Vincent : But you're not armed.

Doctor : I am.

Vincent : What with?

Doctor : Overconfidence, this and a small screw driver. I'm sorted. Just have to find the right crosactic setting, and stun him with it. Sonic never fails.

Ce qui m'amène à une remarque : mais que se passe-t-il avec le sonic screwdriver ?! Déjà ce n'est pas le modèle que le Doctor donnera à River, et ça aurait pu mais en plus tout le début de saison le sonic en question n'a pas marché, et là il ne sert à rien... Bref, ça me turlupine lol^^, en tous les cas, il est central cette saison je trouve!

Sometimes winning,



winning is no fun at all.

Tristesse et amertume seront aussi maintes fois au rendez-vous dans cet épisode et le funeste destin de Vincent Van Gogh croisera celui du Krafays, d'Amy, et du Doctor.... les confrontant chacun et chacune à leur drame personnel...

Un Doctor qui se retrouve confronté à une vie humaine, je dirais "normale" et qui, en écho au double épisode de la saison 2 "The Satan Pit" se plaint de s'ennuyer, en plus qu'on le force à se taire *mdr* : Is this how time normally passes? Really slowly. In the right order.

Un Doctor qui 907 ans après se révèle accro/dépendant au running je dirais, condamné à l'action pour le coup, incapable désormais j'ai l'impression de changer de vie.... quand même...

Un Doctor qui laisse échapper de terribles mots également, arf le lapsus "Here's the plan. Amy, Rory" ; terrible, d'autant que pareil que lui, emporté par la situation, cette phrase sonnait si juste....si naturelle....

De toute façon, Rory va ressortir, obligé, rien que la bague déjà qui va bien réapparaitre...Et puis le Doctor qui dans la clairière du Byzantium a dit à Amy qu'il "work on it".... ça va bien finir par venir... Je n'y crois qu'il reste juste à la contempler dans son chagrin silencieux et à "linsu de son plein gré". Je ne crois pas qu'il la laisse dans cette ignorance, cette souffrance invisible, qu'il ne fasse rien... (mais bon en terme de rythme dans la série, c'est long à venir...)

Un Doctor aussi, en écho cette fois à un Nine du 1.02, face à Jabe qui évoque ce qu'il ressent, plus solitaire que jamais...I also know that no-one's talked to you for a pretty long stretch, but please... listen. I also don't belong on this planet. I also am alone.

Terribles mots, d'autant plus qu'Amy est à ses côtés, mais une Amy amputée d'une partie de sa vie par ses actes à lui... Déjà que question culpabilité, il en trimballe un wagon le Doctor, ouch là encore, il est accompagné mais peut-être plus seul que jamais .. et à l'échelle de sa vie à lui par ailleurs : complètement seul...

If you trust me, I'm sure we can come to some kind of, you know, understanding. And then, and then, who knows? Là j'avoue j'ai cru l'espace d'un instant que le Doctor allait proposer au poulet de l'espace de venir dans le Tardis : such a companion! looooool! Ouf que non je dirais juste XD!

I hear the song of your sadness



Brillante Amy et quel duo avec Vincent, le couple qui aurait pu, ne sera pas, mais fut à l'écran le temps de cet épisode vraiment radieux : "the ultimate ginger" :bravo

Amy mise à nue par Vincent, qui voit littéralement au travers d'elle. Là encore magistral : toute en finesse et pudeur que cette évocation de ce qu'elle a perdu, et qu'elle porte en elle...

Amy qui commence à percer l'attitude du Doctor aussi :

Amy : You're being so nice to me. Why are you being so nice to me?

Doctor : I'm always nice to you.

Amy : Not like this. These places you're taking me - Arcadia, the Trojan Gardens, now this. I think it's suspicious.

Doctor : There's nothing to be suspicious about. (la phrase qui révèle tout je dirais, culpabilité et un amour que je trouve quasi filial... fraternel dit Karen Gillan, qui perçoit le Doctor comme moi ceci dit : il voit toujours comme la petite fille qu'il a connu et quitté que 5 minutes, dans sa timeline à lui, interview de Karen Gillan à lire ICI).

Amy : OK, I was joking. Why aren't you? *bonne-question*...hein...

Amy qui révèle aussi que non le mariage n'est pas son truc I'm not really the marrying kind, et je n'y vois pas l'effacement effectif de Rory, mais l'expression consciente de ce qu'elle pense de l'acte en lui-même, un engagement social dans lequel elle ne se retrouve pas, habituée par ailleurs à être une personne marginale, hors norme... Ce qu'on nous montre d'elle dès le départ, elle n'est pas une petite fille ordinaire comme le Doctor le note! Elle n'aura pas une enfance ordinaire, et n'est pas ordinaire....

Après est-ce que cela l'empêche d'éprouver des sentiments sincères et profonds et de vouloir d'un futur commun, je ne pense pas! Ici notamment, on nous la montre dans une projection d'un futur imaginaire entre elle et Vincent : des enfants, une vie à deux... Elle a muri et évolué sur ces questions depuis le début de la saison, cela nous a été montré dans sa relation à Rory, et c'est ici montré tout court, puisque Rory n'est plus...

Sa relation avec Vincent, toute en subtilité entre fascination, admiration, complicité y compris dans la tristesse partagée entre elle et Vincent donnait un sentiment de flirt assez merveilleux je trouve, au bord de l'irréalité, tout empreint de magie : magnifique!

Amy qui dans le registre de l'amour symbolique dans cet épisode va aussi le perdre, en parallèle à son amour réel...

Time can be re-written. I know it can.



Oui...mais non.

Comme Vincent l'avait confié au Doctor, il sait que cela ne se terminera pas bien...

Je note juste cette tirade qu'accompagne ce geste, que je trouve bouleversant, du doctor, qui essaie de réconforter Amy : The way I see it, every life is a pile of good things and bad things. Hey. The good things don't always soften the bad things. But, vice versa - the bad things don't necessarily spoil the good things or make them unimportant. And we definitely added to his pile of good things.

Oui...contente d'avoir sa vision des choses...elle se rapproche de la mienne ^___^

Bref un épisode magistral passé pour moi la déception-frustration de voir que le Doctor part encore batifoler ailleurs dans l'espace et le temps, épisode que je trouve aussi très pédagogique en terme d'introduction, quasi irrésistible à l'œuvre de Vincent Van Gogh et épisode qui peut aussi servir d'introduction, plus que brillante au whoniverse....

Un épisode qui par ailleurs vieillira très très bien je pense, et se révèlera même encore plus au fil du temps tant ses qualités me semblent intemporelles.... comme l'œuvre de Van Gogh que j'ai re-découverte et vu d'un autre œil : merci...

et *1-minute-de-silence*

Brighter than sunflowers.


_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
Nanou
BadWolf_United
BadWolf_United
avatar

Nombre de messages : 779
Age : 33
Pays :
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   Ven 18 Juin - 9:15

rhalala Sun c'est toujours un plaisir de lire tes analyses

_________________

des Bananes dans le Void
Tumblr me !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunjin
Firefly_Team
Firefly_Team
avatar

Nombre de messages : 1965
Age : 47
Localisation : Mars
Pays :
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   Dim 20 Juin - 7:32

de merci, ça fait plaisir ^^ ceci dit avec des épisodes de cette qualité, fond et forme, c'ets un palisir à écrire aussi ^^

_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Doctor Who] 5.10 Vincent and the Doctor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Doctor Who
» Le téléphone pleure ( Doctor Who) ( Ten/Rose)
» La fin de Ten ( Doctor Who) (OS)
» Pour l'amour de Rose ( Cross-over) ( CSI NY/ Doctor Who)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Séries Addict :: SCIENCE-FICTION / FANTASTIQUE :: Doctor Who :: [Doctor Who] Saison 5-
Sauter vers: